Hadika

 

Extrait de « The Hadiqa »par Hakim Sanai
poète Soufi du

milieu du 11è siècle.

On recherche mentalement le chemin vers Lui
Cela ne marche pas,
Mais le moment où épuisé, on lâche,
Il n’y a plus d’obstacle
Il se présente Lui-même à nous…
Lorsque vous lâchez prise, Dieu est présent
Comment autrement aurions-nous pu Le connaître?
Le mental nous a conduit aussi loin que la porte
Mais c’est Sa présence qui nous a permis d’entrer.
Comment pourrez-vous jamais Le connaitre
Vous qui ne vous connaissez pas vous-même?

Une fois que l’Un est Un
Pas plus, pas moins:
L’erreur commence avec la dualité,
L’unité ne connaît pas l’erreur.
La route qu’il vous faut emprunter
Consiste à polir le miroir de votre coeur.
Ce n’est pas par la rébellion et les désaccords
Que le miroir du coeur est nettoyé des taches
De l’hypocrisie et de l’incroyance..
Votre miroir est poli par votre certitude,
Par la pureté intacte de votre foi
Libérez-vous des chaînes que vous vous êtes forgées vous-mêmes!
Vous serez libres, lorsque vous serez libérés de la terre
Le corps est sombre – le coeur brille
Le corps n’est que du compost – le coeur un jardin en fleurs